L'amitié, c'est le sourire partagé, la main tendue et la complicité

C’est en juin 2010 que nous avons découvert cette région du Maroc.

En cette saison, le climat y est des plus agréables, avec de belles journées chaudes (25 à 30°), la pluie n’ayant eu aucune réalité pour nous.

Notre périple, d’une dizaine de jours, (bien nécessaire si l’on veut prendre le temps de s’imprégner de la culture du pays), nous a conduit de Marrakech à Ouarzazate, de la Vallée du Drââ à la Vallée des Roses, pour se terminer par une petite escale en bord de mer à Aglou.

Tout au long de ce circuit, nous avons été émerveillés par la beauté, l’originalité des paysages et des sites visités.

En ville, d’où émerge le minaret indissociable de la mosquée et où se côtoient belles demeures et habitations plus simples, les incontournables souks méritent à eux seuls le détour.

On y croise toute la population locale aux costumes traditionnels, point de rencontre riche en sensations. (Toutes sortes de marchandises sont proposées aux badauds que nous sommes : fruits, légumes, viandes et poissons, épices, mais aussi vêtements, bijoux… où tout s’achète après le rituel marchandage…)

Outre les différentes contrées que nous avons traversées, riches en sites pittoresques et originaux, nous avons particulièrement aimé le désert, paysage qui se suffit à lui-même et source de véritables émotions fortes.

Imaginez ce que nous avons ressenti en arrivant à « Che Gaga », en pleine tempête de sable, obscurcissant le ciel comme un épais nuage à ras du sol, le bruit et la force du vent propulsant le sable qui s’infiltre partout, pendant plusieurs heures d’affilées, le phénomène se poursuivant même une fois la nuit tombée.

Puis, au petit matin, plus rien.

Plus rien que le silence, le ciel d’un bleu éclatant, le soleil qui déjà nous darde de ses rayons puissants.

Et là, s’offre à nos yeux ébahis, l’immensité du désert, à perte de vue, ajoutant un peu plus à son mystère.

Le calme revenu, c’est l’instant idéal pour une promenade à dos de dromadaire, conduit par notre guide Yahya, qui se plaît à nous faire évoluer dans ce décor bien particulier pour nous.

Bien sûr, il ne faut pas oublier la cuisine marocaine, si caractéristique que nous avons apprécié tout au long du séjour.

Salade de légumes frais, tajines, couscous, poissons grillés et autres carpaccios d’oranges à la cannelle, autant de plats à la saveur délicate et raffinée.

Enfin, la gentillesse, la disponibilité de notre guide Yahya et de son chauffeur, toujours à notre écoute, ont largement contribué à faire de ce séjour l’un des plus intéressant et des plus remarquables que nous ayons connus.

                                                                                                          ANNIE ET ANDRE

JUIN 2010